Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue

  • : Le Monde d'Isabellemj
  • : Mes créations, mes rêves, mes humeurs ...
  • Contact

Un Peu De Moi …

  • isabellemj

ENTRE NOUS ...


Voilà je me lance ... Dans ce blog un peu de moi, de ma vie,
de mes humeurs, de mes coups de gueule.

J'ai longtemps hésité à créer ce blog par peur de l'obligation ...
Obligation de publier, de visiter les blogs de mes visiteurs, de commenter,
de répondre au commentaire... et puis finalement pourquoi toutes ses obligations ?

Ici c'est mon monde, mon jardin secret, mon coin de liberté alors je ne me fixe aucune obligation ... je vous laisse le choix de laisser ou pas des commentaires mais sachez que si je ne répond pas ce n'est pas par mépris c'est juste moi et mon caractère un peu sauvage, pas très sociable ... Je ne manquerais pas de vous visiter si mon emploi du temps me le permet mais je ne laisserais pas forcément de trace toujours pour les mêmes raisons.

Mes créations sont réalisées avec des images ou photos trouvées sur le net, dans la mesure du possible je m'assure qu'elles sont libres de droit et indique dans "mes préférés" ou dans l'article les endroits où je trouve ces images. Toutefois si l'une de ces images vous appartient et n'est pas libre de droit faites le moi savoir je ne manquerais pas de la retirer ou d'indiquer votre nom selon vos désirs.

D'avance je vous remercie pour vos visites et vous souhaite la bienvenue dans mon jardin.

Retour En Arrière

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 20:04

 Libre inspiration sur un tutoriel de Grenier enchanté ici link

 

 

 

Sur les eaux du Gange, les fumées s'évaporent
Etrange mélange de vie et de mort
Immuable beauté, d'une enfant qui s'endort
Le nez percé d'un anneau d'or
Juste une page d'amour, dans l'histoire des hommes
Avec leur souffrance un souffle de vie, comme un sursis
Moment d'innocence, instant d'infini, comme un défi
Vieillard étendu, caressé par les flammes
Le temps s'est tût, quand se sont tues les armes
Vers le soleil rouge s'envolera son âme
Plus rien ne bouge, on entend que des larmes

Minute de silence, au milieu du bruit, comme un abri
Une page blanche, abimée, salie, comme un mépris

Face à  leur violence, face à  leur folie, il nous sourit
Juste une page d'amour, dans l'histoire des hommes

Sa main comme une chance qu'on a pas saisie…… Mahatma GANDHI

 

 

                                                   Les Charts

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 06:50

Je continueraisD'après un tutoriel de Fairymist ici link

 

 

 

Je continuerai...


Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.


Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.


Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.


Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.


Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.


Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.


Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.


Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.


Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.


Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter...

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

Car au milieu de la désolation, il y aura toujours un enfant

qui nous regardera, plein d’espoir,

attendant quelque chose de notre part...



Anonyme

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 20:06

Création PSP d'après un tutorile de l'Air d'Autan ici  link

 

 

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d'émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu'il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n'a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !

Risque-toi aujourd'hui !

Agis tout de suite!

Ne te laisse pas mourir lentement !

Ne te prive pas d'être heureux !

                                                        Texte de Pablo Neruda

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:20

 Création originale PSP

 

 

"Quand je pose mes yeux sur le monde et que je vois ce que les hommes en ont fait, je ne suis pas fière du tout d'appartenir à cette race qui ne respecte plus rien à 99,9 pour cent. Notre Mère la Terre est en train d'agoniser sous les coups de butoir des faiseurs de politique qui l'éventrent pour lui voler ses richesses, la polluent ou l'empoisonnent avec des produits qui enrichissent ceux qui les fabriquent au détriment de l'Humanité entière. Les seuls peuples conscient de ce problème sont ceux que l'on nomme "primitifs" mais qui sont bien plus évolués que tous les occidentaux réunis. Au moins sont-ils restés dans le seul Enseignement dont nous n'aurions jamais du nous égarer si les religions et fausses croyances n'avaient pas lobotomisé l'esprit des humains jusqu'à leur faire oublier d'où ils viennent et qui ils sont vraiment. L'exemple type de peuples génocidés, pour leur voler la terre où ils sont nés, sont bien sûr les indiens..."

 

                                                                         Chef indien Lakota -- Luther Standing Bear

 

 

 

Le mal est fait et nous allons le payer très cher.... A qui en vouloir à part à nous même ? Pour ma part je me sens bien misérable et honteuse face à tout ce gachis mais que faire ? Demander pardon ? Oui pourquoi pas, mais en continuant de piétiner la terre chaque jour cette demande de pardon n'a aucune valeur. Je me sens impuissante face à tout ça, comment changer les choses ? Alors en attendant que des solutions soient trouvées je respecte chaque don de la nature et l'utilise à bon escient. Et surtout chose que tout le monde peut faire prier pour la seule et unique victime : La Terre ! Pour les pertes humaines malheureusement nous sommes nos propres assassins.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 15:11

Création PSP d'après un tutoriel de Malmute traduit par Seya ici link 

 

 

 

Lâcher Prise, ce n'est pas se montrer indifférent mais simplement admettre

que l'on ne peut agir à la place de quelqu'un d'autre.


Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens mais prendre conscience

qu'il ne doit pas y avoir contrôle d'autrui.


Lâcher prise, ce n'est pas être passif, mais au contraire tirer

une leçon des conséquences inhérentes à un évènement.


Lâcher prise, c'est reconnaître ses limites, c'est à dire que le résultat final

n'est pas entre nos mains.


Lâcher prise, ce n'est pas blâmer ou vouloir changer autrui,

mais donner le meilleur de soi-même.


Lâcher prise, ce n'est pas prendre soin des autres

mais se sentir concerné par eux.


Lâcher prise, ce n'est pas "assister" mais encourager.


Lâcher prise, ce n'est pas juger, mais accorder à autrui le droit d'Etre

avec toutes ses imperfections comme champ d'expériences.


Lâcher prise, ce n'est pas s'occuper de tout ce qui arrive,

mais laisser les autres gérer leur propre destin, source d'éveil.


Lâcher prise, ce n'est pas materner les autres,

mais leur permettre d'affronter la réalité.


Lâcher prise, ce n'est pas rejeter, c'est au contraire accepter.


Lâcher prise, ce n'est pas harceler, sermonner ou gronder mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s'en défaire.


Lâcher prise, ce n'est pas adapter les choses à ses propres désirs,

mais prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier sans oublier de s'aider soi-même.


Lâcher prise, ce n'est pas critiquer ou corriger autrui,

mais s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir.


Lâcher prise, ce n'est pas regretter le passé, mais vivre et grandir pour l'avenir

dans l'ici et maintenant.


Lâcher prise, c'est craindre de moins en moins pour aimer de plus en plus.

 

  Hakim Bey

                                                                                                                            

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 21:23

 

Libre inspiration PSP sur un tutoriel de Marisma traduit par Violette Graphic ici link

 

 

 

"Les courants sont trop forts,ils m'entrainent trop loin. Trop loin, trop vite. Je suis triste, papa. Triste de subir la colère des autres, la violence d'un inconnu, le retour improbable d'un ancien amour, l'indifférence de Lui. C'est trop je ne suis pas assez costaud.

La petite étoile s'était éteinte.

Tu veux dire que je me plains pour rien, que ce n'est pas grave ? Ce n'est pas juste. Tu le sais bien.

Et comme si mon père là-haut reconnaissait la vertu accusée et se souvenait du crime ancien déguisé, la petite étoile se remit à briller.

Ah ! Tu te souviens. Tu n'as pas oublié. J'ai survécu une fois, est-ce que je survivrai cette fois ? C'est la vie. Elle a bon dos la vie. Jamais, elle ne vous octroie une longue période de repos, toujours elle vous remet à l'ouvrage.

On n'est pas sur terre pour se tourner les pouces. Mais moi, je n'arrête pas. Je me démène comme une enragée. Tout tient debout sur mes seules épaules.

La vie m'a gaté aussi ? Tu as raison.

La vie me gatera encore ? Tu sais très bien que je me fiche de l'argent, que je me fiche du succès, que je préfèrerais un bel amour, un homme que je vénèrerais, que je chérirais, tu le sais.

Toute seule, je ne peux rien.

Il va arriver, il est là, pas loin.

Quand ? Quand ? Papas, dis-moi !

La petite étoile ne répondait plus.

Une pensée traversa son esprit. Si Lui n'a pas trouvé ça grave, c'est peut-être parce que je ne trouve pas ça grave, moi non plus. Si Lui ne m'accorde pas plus d'attention, c'est parce que je ne m'accorde pas d'attention. Il me traite comme je me traite moi même. Il n'a pas entendu le danger dans mes mots, ni la peur dans ma voix parce que je ne les ai pas sentis. Je sais que ça m'est arrivé, mais je ne ressens rien. On me poignarde mais je ne réclame pas protection, vengeance ou assistance, ça glisse sur moi. J'énonce un fait; les mots sont là, je les articule à haute voix, mais l'émotion ne les colore pas. Mes mots sont muets. Il ne les entend pas. Il ne peut pas les entendre. Ce sont les mots d'une morte, disparue depuis longtemps. Je suis cette morte qui décolore ses mots. Qui décolore sa vie.

Depuis ce jour où ...................... Ce jour là elle m'a barrée de sa vie, elle m'a barrée de la vie. C'était comme si elle me disait, tu ne vaux pas la peine d'exister donc tu n'existes plus. Et moi , petite fille, je reste interloquée. Frappée de stupeur par ce geste, un coude qui se relève et me rejette dans les vagues. Je suis morte ce jour là. Je suis devenue une morte qui porte le masque d'une vivante. J'agis, sans jamais établir de lien entre ce que je fais et moi. Je ne suis plus réelle. Je deviens virtuelle. Tout glisse. Tout glisse sur moi. Je ne revendique rien. Je ne m'approprie rien. Je réussi quelque chose de bien ... ah bon. Je me marie, je deviens une femme appliquée, douce sur laquelle s'évapore l'amour distrait de son mari .... ah bon. Il me trompe ? C'est normal il va mal. Une autre l'apaise, le réconforte. Je n'ai aucun droit, rien ne m'appartient puisque je n'existe pas.

Mais je continue à faire comme si j'étais vivante.  Je deviens mère, alors je m'anime. Je retrouve l'enfant en moi. La petite fille grelottante. Je le prends dans mes bras, le berce, je lui baise le bout des doigts, je lui raconte des histoires pour l'endormir, je lui réchauffe son miel, je lui donne tout mon temps, tout mon amour, toutes mes économies. Je l'aime. Rien n'est trop beau pour la petite fille morte que je réanime avec des soins, des compresses, des baisers.

Je dispariais, je ne veux pas qu'on me connaisse. Il n'y a rien à voir, rien à connaitre : je suis morte. Rien ne peut me toucher puisque depuis ce jour là j'ai cessé d'exister. Depuis ce jour là les choses m'arrivent, mais ne s'impriment pas en moi. Je suis morte. Je fais de la figuration dans ma propre vie.

Il lui sembla que la voie lactée était illuminée, elle clignotait de milles éclats nacrés."

 

Je suis vivante.....

 

 

Adaptation d'un extrait de "La valse lente des tortues" de Katherine Pancol

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 16:21

 

 

 

Création PSP sur un tutoriel de Yaelle's Dreams ici link

 

 

 

 

Je n’ai aucune envie de dire
Ce que je ne pense pas
Aucune envie de fuir
Ce que je ne vois pas
Dis-moi si on ne devrait pas tous être comme ça
Suis moi je t’emmène là où le fou est roi

Plus comme elle, moins comme celle-ci
Au paradis des références t’es plutôt celle-ci
Le rôle te va a merveille
Enfile ton costume
Sois simplement belle
Souris, assume

Dans ce grand cirque la comédie ne me changera pas
Je n’ai jamais eu peur de devoir tourner le dos
Et dans ce bal, les masques les clowns ne m’impressionnent pas
Je peux jouer s’il le faut

Je suis moi
Oh dans tous mes états
Quoi qu’on en dise
Je suis moi



                                            Shy'm

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 21:24

 

Création PSP d'après un tutoriel de Soleil-Projects traduit par Violettegraphic ici link

 

 

 
S'il existe qu'il se manifeste avant qu'il soit trop tard
Comment veux tu que j'crois quand je vois le bordel, la merde autour de moi
L'humanité régresse sans cesse, le monde est das un triste état
Et ça se dégrade au fur et à mesure des années,
Jamais l'homme n'a manifesté une telle propension à tuer,
C'est cette soif de meurtre pour des motifs raciaux ou religieux
Qui le pousse à s'autodétruire et rien ne peut calmer le jeu,
C'est de pire en pire mec, ça part en sucette,
Les gens ne sont plus nets trop d' pédophiles,
De violeurs, d' fous foulent le sol de cette planète,
La réalité a depuis longtemps dépassé la fiction,
L'amour n'a plus sa place dans le monde où nous vivons,
Personne n'est à l'abri, où qu'on soit, où qu'on aille,
Quelque soit le niveau social la violence frappe femmes et enfants
Sans faire de détails, on ne respecte rien,
On fait la guerre, nique la nature, on fout la merde,
C'est clair qu'on f'ra péter l'monde tôt ou tard on va tout perdre,
C'est à croire que détruire, faire souffrir est propre à la nature humaine,
À croire que les hommes naissent avec une putain de haine dans leur gêne,
Il paraît que Dieu veille sur nous mais j'vois la mort frappait partout,
S'il est bien là, faut qu'IL se manifeste av qu'on détruise tout.

J'demande qu'à y croire mais faut qu'il se manifeste,
Qu'il redonne de l'espoir, qu'il dissipe souffrances et tristesses
Le monde fait peine à voir, s'il existe qu'il se manifeste,
Avant qu'il soit trop tard...avant qu'il soit trop tard

Dis-moi en qui, en quoi tu voudrais j'crois
Quand j'vois ce que j'vois, partt c'est la merde,
Y'en a qui prient mais ça change rien, j'vois pas de miracle arriver,
Pourtant Dieu sait qu'il y a de quoi faire,
Ça flaire d'un hémisphère à l'autre la misère prospère,
Les mères pleurent sur le corps de leur fils morts, au nord, au sud,
À l'est, à l'ouest, l'espèce humaine sème la haine,
Vaines prières vers le ciel pour garde espoir, j'demande qu'à y croire,
Mais j'voudrais voir, pouvoir juste une fois toucher le bonheur du bout des doigts,
Sentir que Dieu y est et qu'il veille sur nous...
Facile d'avoir la foi quand on ferme les yeux...
Pas de chance j'ai les yeux ouverts, c'que j'vois ça ressemble plus à l'enfer
Qu'au paradis sur terre, les frères s'entretuent,
Guerre sans nom dans toutes les rues, nations contre nation,
Individus contre individus, telle une déesse la violence est vénérée
L'humain au sujet zélé offre ses fils en sacrifice.

J'demande qu'à y croire mais faut qu'il se manifeste,
Qu'il redonne de l'espoir, qu'il dissipe souffrances et tristesses
Le monde fait peine à voir, s'il existe qu'il se manifeste,
Avant qu'il soit trop tard...avant qu'il soit trop tard

Plus rien ne va, rien ne vas plus au cœur d'une génération perdue,
C'est à se demander si la vie vaut la peine d'être vécue,
Y a tellement de malheurs, si peu d' bonheur,
C'est l'horreur, des parents violent leurs propres gosses,
L'homme est capable du pire plus que du meilleur,
On vit dans un monde de folie où tout est permis
Ici la vie n'a pas plus de valeur que la flamme d'une bougie,
C'est grave et de plus en plus inquiétant de jour en jour
Maintenant faut se protéger de tout,
Faut même se protéger pour faire l'amour, c'est la descente vers l'enfer,
Plus on avance , plus on s'enterre , c'est mal barré pour s'en sortir,
J'vois pas c'qu'on pourrait faire.
J'écoute les sermons d'ceux qui affirment que là haut quelqu'un veille
Et j'me dis que si c'est le cas il serait tant qu'il se réveille,
Vu que pour le 3ème millénaire on est mal barré, il suffit d'regarder,
On vit dans un monde de tarés, un monde de fous, où tout fout le camp.
C'est pas évident de rester confiant quand l'avenir s'annonce saignant,
Même si feignant d'y croire encore on s'accroche à nos rêves
Ça fait longtemps qu'on sait tous ici bas c'est marche ou crève,
Chacun pour soi et Dieu pour tous, enfin s'IL existe, pour le moment
Il n'est pas là alors m'en veut pas si j'doute fils

J'demande qu'à y croire mais faut qu'il se manifeste,
Qu'il redonne de l'espoir, qu'il dissipe souffrances et tristesses
Le monde fait peine à voir, s'il existe qu'il se manifeste,
Avant qu'il soit trop tard... avant qu'il soit trop tard


                                                                                                            Sully Sefil

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 14:45

D'après un tutoriel de L'Air d'Autan ici link

 

 

Je les entends
Je les comprends
Mais j'ai plus envie d'y croire
Je les apprends comme un enfant
Mais je ne veux plus les voir

J'en vois passer
J'en vois rôder
Mais maintenant ça ne m'aime plus
J'en vois qui courent à mes côtés
Sensations révolues

Ils sont les conseils, l'assurance
Ils sont les comptes et les avenirs
Ils sont les rappels en confiance
Bons ou mauvais on s'en inspire

Je les relis
Je les repasse
Ça me ravit,
Ça me remplace
Je les emploie,
Je les retrace en vain.....
 
Je suis ici
Je suis là-bas
Rien est moins volage
On est tous un peu dans le rêve
Souvenirs confus qu'on embellit de plus belle
Pour toute la vie, un modèle

Dans le courage et pour l'hommage
Je me raccroche aux souvenirs
Le temps qu'on calme
Le temps d'un drame
Je me raccroche aux souvenirs
Pas qu'une photo, mais un bonheur
Pas qu'une chanson pour laquelle on pleure
Me soutiennent dans mes propos
Et m'entraînent et traînent et traînent
Toujours plus haut

  

  

                                                                             Joyce Jonathan

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 18:48

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/28684000760784934/noel.jpg

D'après un tutoriel de Fibi ici link



Y paraîtrait qu' le père Noël, Y pourra pas v'nir nous voir c't' année
Y aurait une pénurie d' bébelles*, Paraît qu' son usine est fermée
Y paraîtrait qu'une tourelle, De son château serait tombée
Suite à un tremblement de ciel, Et à un glissement de glacier

Y paraîtrait que le p'tit renne, Il a même plus son beau nez rouge
Depuis que le mercure bouge, Et qu'y fait chaud sur le domaine
Y paraîtrait que les lutins, Y sont forcés d'être au chômage
Paraît qu' les lettres des gamins, Elles font une sorte de naufrage

Y paraîtrait que le père Noël, Sans ses cadeaux il est fou d' rage
Paraît qu' son traîneau puis ses pelles, Sont remisés dans un garage
Paraît qu'il en veut en silence, À des millions d' parents pas sages
Qui s'amusent encore à leur âge, À remplir leurs camions d'essence

Et à cause d'eux, les enfants sages, Seront privés d' trains électriques
Qui auraient rendu Noël magique, Sans faire le moindre p'tit nuage
Paraît que tout l' pôle Nord a peur, De voir d' la suie sur l' paradis
De voir le vieux patron en sueur, Avec sa barbe qui jaunit

Y paraît qu' papa Noël, Pourra pas venir nous voir c't' année
Y tourne en rond et en bretelles, Et en sabbatique forcée
Paraîtrait qu' la tourelle est dure, À redresser, à reconstruire
Paraît qu' sous l' poids de la structure, Le sol de glace arrête pas d' fuir

Y paraîtrait qu' le père Noël, A gaspillé toute sa magie
Lui qui se croyait éternel, Comme la neige autour de lui
Le voilà qui appelle à l'aide, Il écrit des lettres aux enfants
Il leur avoue qu'il est souffrant, Il les supplie d' trouver un r'mède

Mais l' père Noël il est confiant, Et y paraîtrait qu'y promet
À tous les enfants qui l'aideraient, Non seulement le plus beau présent
Mais surtout, surtout un futur, Avec de beaux Noëls tout blancs
Et des cadeaux et de l'air pur, Et un nez rouge au firmament.  

                                                             Rumeur sur le père Noël - Lynda Lemay

*bébelles = jouets


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/28684000760784934/friseenfantsapinor2.gif

Partager cet article
Repost0